Chroniques littéraires #3: Janvier


Lecture / vendredi, février 1st, 2019

Merveilleuse année 2019 ! Parce que je mets un point d’honneur à vous faire une chronique littéraire mensuelle, Janvier n’y échappe pas. Si vous avez lu l’article concernant mes lectures de décembre, vous êtes au courant que j’aime un peu plus me tourner vers le fantastique, ou, les histoires d’amour, durant cette période des fêtes de fin d’année. En janvier je continue sur ma lancée, mais j’essaye de varier un peu plus mes lectures pour ne pas faire une overdose ! Je vous laisse donc découvrir ma chronique pour ce mois de janvier 2019 !

« Foutez-vous la paix et commencez à vivre » de Fabrice Midal

« Philosophe et écrivain, Fabrice Midal est l’un des principaux enseignants de la méditation en France. Il a publié de nombreux livres à succès.
Cessez d’obéir • Vous êtes intelligent
Cessez d’être calme • Soyez en paix
Cessez de vouloir être parfait • Acceptez les intempéries
Cessez de rationaliser • Laissez faire
Cessez de vous comparer • Soyez vous-même
Cessez d’avoir honte de vous • Soyez vulnérable
Cessez de vous torturer • Devenez votre meilleur ami
Cessez de vouloir aimer • Soyez bienveillant
… »

Rien que par le titre, ce livre me parlait déjà beaucoup. Je suis sans cesse en train de m’inquiéter. Est-ce que si je fais ça comme ça, ça ira ? Est-ce que je ne ferais pas plutôt comme ça ? C’est moins risqué ? Si je laisse mon sac à main sur la banquette arrière le temps de remonter 5 minutes chez moi, c’est risqué qu’on me pète la vitre pour le prendre «  (alors que personne ne passera la…). « Si je, est-ce que, oui mais,… ». Bref, je me torture moi même et je suis la seule responsable. J’imagine toujours le pire. Même pour me garer (true story) parfois je bug. Genre c’est mieux là ou là ? Oui mais la les voitures sont plus espacées moins de risque qu’on pète la portière sur ma carroserrie, plus facile pour manoeuvrer… MAIS GARE TOI BON SAAAAANG. Je me fatigue moi même. Et donc, ce livre, me donnait l’impression d’arriver à me foutre la paix.

chronique littéraire janvier 2019 marine and sea foutez vous a paix et commencez à vivre

Ce que j’ai apprécié dans cette lecture c’est qu’il est très facile de faire un parrallèle avec ses propres histoires. L’auteur nous fait part aussi d’anecdotes personnelles qui aident aussi à mettre en contexte le point abordé. Il parle beaucoup de méditation et démystifie un peu cette appréhension qu’on peut tous avoir en ayant envie de s’y essayer. Entendez par là qu’il faut être imperméable à nos pensées, à l’extérieur et dire hummmmmmm pendant 2 heures devant la statue d’un bouddha et une bougie parfumée. Méditer c’est peut être très simple et en même temps difficile. Mais pour ça je vous invite à lire son livre car il y parle beaucoup de méditation.

Tous les sujets abordés sont vraiment intéressants même si certains vous toucherons moins. J’ai trouvé le livre un peu redondant car je l’ai lu en continu (comme un roman quoi). Je pense que c’est plutôt un livre que j’aurais du lire en désordre et en fonction de mes journées. Le lire de façon peut être coupée.

C’est un livre à garder et dans lequel il faut retourner quand ça va peut être moins bien ou qu’on a du mal sur un point. Ca peut aider et c’est toujours ça de pris !

« Les Outrepasseurs – Les Héritiers » de Cindy Van Wilder

Bon, on est bien d’accord que j’ai eu un coup de coeur pour cette autrice. Je vous parlais de « La lune est à nous » sur cet article et j’avais déjà lu « Terre de Brume » avant de reprendre le blog. Comme j’avais eu de bonnes expériences lors de mes lectures et que Ellen (@caladhiel80 sur instagram et c’est d’ailleurs elle qui m’a offert « Terre de Brume ») me parlait très positivement de Cindy Van Wilder, j’avais très envie de commencer cette saga des Outrepasseurs (4 tomes actuellement).

« -Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous…
– Nous?
– Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la Marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille, à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le ton de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux. »
Peter, un adolescent sans histoires, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète, les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie. »

Au début j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Puis j’avoue que je ne m’attendais pas à ça. Je ne sais pas à quoi je m’attendais mais en tout cas j’ai été (agréablement) surprise.

chronique littéraire janvier 2019 marine and sea Les outrepasses 1 les héritiers

Dans ce premier tome on voyage à travers les nouvelles aventures de Peter et le tout début de l’histoire ainsi que l’origine de tout ça. J’ai vraiment été prise en haleine et avait hâte de connaitre la suite. Ce serait vous mentir que de vous dire que j’étais un peu triste de ne pas avoir le tome 2 en ma possession pour le commencer directement (même si je ne fais jamais ça réellement). Mais, ma curiosité a été piquée.

J’ai donc prévu de me procurer le tome 2 à la Foire du Livre de Bruxelles en février et de l’avoir en dédicacé par Cindy herself. C’est une personne très accessible et qui a l’air très chouette. Elle arrive toujours à nous faire voyager que ce soit dans le temps ou dans nos pensées et c’est toujours agréable d’ouvrir un de ses livres !

« Le Tailleur de pierre » de Camilla Läckberg

Mon dernier coup de coeur en matière de romans noirs. Je vous parlais d’ailleurs ici du tome précédent celui-ci ; ainsi que l’origine de mon coup de coeur pour cette série et l’auteure.

Celui-ci est donc le troisième tome de la série.

« Un pêcheur de Fjällbacka trouve une petite fille noyée. Bientôt, on constate que Sara, sept ans, a de l’eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu’un l’a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une petite fille ? Alors qu’Erica vient de mettre leur bébé au monde et qu’il est bouleversé d’être papa, Patrick Hedström mène l’enquête sur cette horrible affaire. Car sous des apparences tranquilles, Fjällbacka dissimule de sordides relations humaines – querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles – dont les origines peuvent remonter jusqu’aux années 1920. Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps. Mais lui vouer une haine éternelle. »

chronique littéraire janvier 2019 marine and sea Le tailleur de pierre

Evidemment, pour ma part, c’est encore un succès et un coup de coeur ! Camilla nous balade de main de maître entre l’histoire de la petite Sara et une autre en parallèle qui se déroule en 1920. Parfois j’arrive aisément à deviner qui est le/la coupable mais ici on reste avec nos interrogations pendant un petit temps. Enfin, quand on découvre enfin le fin fond de l’histoire et que toutes les pièces du puzzle sont assemblées, on a encore de quoi rester stupéfaits. Comme d’habitude j’ai été séduite par le récit, et il me tarde de commencer le prochain !

« Blood Witch : l’intégrale » de Léna Jomahé

Découvert en avant première au Salon du Livre à Mons, j’entame enfin la lecture de ce livre qui me faisait pas mal envie !

« Bon alors ?
Oui, c’est à toi que je parle, là !
Tu crois vraiment avoir les reins suffisamment solides pour découvrir mon histoire ? J’en suis pas si sûre, moi ! Si je te dis que je suis une sorcière dans un monde timbré avec des vampires et des loups-garous entre autres choses, toujours partant ?
Bien ! Comme tu voudras.
Alors vas-y, prends-le ce bouquin, installe-toi confortablement et surtout, amène-moi un verre de tequila. »

L’histoire m’a plue dès les premières lignes. Enfin non, en vérité, le prologue m’a un peu foutu les boules où je me suis dit « oh non, pas ce genre d’histoire, dans quoi je me suis embarquée ». Une fois le prologue passé je me suis aperçue que j’étais loin de ce qui m’attendais réellement.

chronique littéraire janvier 2019 marine and sea Blood witch l'intégrale

Ce livre réuni les deux tomes de la série Blood Witch. L’histoire est donc scindée en deux parties : le premier tome et le second. Pour le premier j’ai accroché directement. Je retrouvais un peu tout ce qui me plait dans ce genre d’histoire. De l’amitié, une « nouvelle » vie, de nouvelles rencontres (j’essaye de pas trop vous spoiler mais pas évident), un peu de danger. Un mélange entre twilight, true blood, 50 nuances de Grey, et encore bien d’autres genres. Mais en tout cas, c’est vite prenant. Pour le second je m’attendais à tout, sauf à ça. Sincèrement, ça change de d’habitude !

Je me suis vite attachée au personnage d’Erika (le personnage principal), ses vannes pourries, ses allusions, son langage, sa façon de penser. Léna Jomahé a rédigé son livre comme si nous étions Erika, on connait tout de ses pensées et ça rends le personnage encore plus prenant.

C’est le genre de livre où l’on a hâte de connaitre la fin, en même temps non pour ne pas le terminer trop vite. Et une fois fini, on est un peu nostalgique de refermer la page sur l’histoire que l’on vient de vivre.

Verdict

Vous l’aurez compris, j’ai été conquise. Il me tarde d’aller à la Foire du Livre de Bruxelles pour faire dédicacer mon exemplaire !

Je termine donc ce mois de janvier avec 4 lectures. J’ai honnêtement terminé Blood Witch ce 1er février, mais il me restait moins de 100 pages, donc je le compte pour janvier.

Je vous dis à dans un mois pour mes lectures de février et une petite parenthèse sur la Foire du Livre à Bruxelles !

Sea you soon…

Retrouvez-moi sur les réseaux!
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *