Chroniques littéraires #10 – Août


Lecture / mercredi, septembre 18th, 2019

La librairie de la place aux herbes – Eric de Kermel
Fallen Crest High #1- Tijan
Fallen Crest Family #2 – Tijan
Gardiens des cités perdues: Exil #2 – Shannon Messenger
La parole du Chacal – Clarence Pitz
The Bullet Journal Method – Ryder Carroll

La Librairie de la place aux herbes – Eric de Kermel

« La librairie de la place aux Herbes à Uzès est à vendre ! Nathalie saisit l’occasion de changer de vie pour réaliser son rêve. Devenue masseuse de livres, elle se fait tour à tour confidente, guide, médiatrice… De Cloé, la jeune fille qui prend son envol, à Bastien, parti à la recherche de son père, en passant par Tarik, le soldat rescapé que la guerre a meurtri, et tant d’autres encore, tous vont trouver des réponses à leurs questions.
Laissez-vous emporter par ce voyage initiatique au pays des livres. »

La librairie de la place aux herbes chroniques littéraires août marine and sea

Au début j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre. Je m’attendais à quelque chose de plus fluide et sans passer spécialement d’une histoire à l’autre directement sans grosse transition. C’était un peu moins romancé que ce à quoi je m’étais imaginé, au point que parfois j’avais le sentiment que c’était une histoire vraie (et qui doit forcément être vraie quelque part pour quelqu’un).

Plus j’avançais dans ma lecture, plus j’étais touchée par les situations et les mots. Certaines phrases, expressions, mots, raisonnaient en moins et incontestablement je finissais par faire un parallèle par rapport à mon histoire personnelle.

Une ôde à la lecture !

Pour moi, ce livre n’est pas qu’une histoire, c’est aussi une petite leçon de vie, une église que l’on replace au milieu du village, une ôde à la lecture et à ce que ça peut nous apporter.

C’est un des rares livres où j’ai surligné des phrases, encadré des paragraphes au crayon et corné les pages pour les retrouver plus facilement. Je pense d’ailleurs que c’est un livre que je ne prêterai pas car il m’est trop personnel désormais.

Fallen Crest – Tijan

« La vie de Samantha s’effondre le jour où, en rentrant des cours, elle trouve sa mère en train de faire ses cartons. Celle-ci a décidé de quitter son père, leur petite ville, et pire que tout, d’emménager chez James Made, un mystérieux industriel millionaire. C’est là qu’elle fait la connaissance de Mason et Logan. Les deux frères sont les stars de leur école, Fallen C’est High. Ils sont également indomptables… et terriblement sexy. La vie de Sam risque bien de n’être plus jamais comme avant. Mais peut-être que le changement est une bonne chose, après tout… »

fallen crest chroniques littéraires marine and sea

Comme c’est une saga, je vous en parlerai dans un article complètement dédié (j’ajouterai le lien ici). Vous vous doutez, par contre, que si j’ai lu le tome 2 et que je parle de lire toute la saga c’est que… j’apprécie beaucoup !

Je cherchais à retrouver le même engouement que j’ai eu pour la saga After. Mais au final je me rends compte que je n’ai pas besoin de la même chose, et que ce n’est pas plus mal.

En comparaison d’After, cette saga est beaucoup moins remplie de scènes un peu plus intimes, et pour une fois, nous ne sommes pas dans ce schéma de « je t’aime moi non plus » et ça fait du bien.

Gardiens des cités perdues: Exil (tome 2) – Shannon Messenger

« Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout: ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde.
Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée: elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers qu’elle a quitté douze an plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé? »

gardiens des cités perdues chroniques littéraires marine and sea

Comme c’est le second tome je vous mets la quatrième de couverture du premier volume, étant donné que je n’avais pas encore commencé le blog quand je l’ai lu.

Environ 10 mois se sont écoulés depuis ma première lecture, et il m’a fallu du temps pour me remettre dans le contexte mais j’ai vite replongé dans l’histoire.

Comme il y a également plusieurs tomes, je ferais très certainement un article séparé uniquement sur la saga !

La parole du Chacal – Clarence Pitz

« Partez à la découverte du Mali ! Rencontrez son célèbre peuple, les Dogons, et partagez leur vie durant trois semaines ! Célébrez avec eux le fameux Sigui, fête religieuse qui n’a lieu que tous les soixante ans !
Profitez d’un voyage unique et exclusif en petit groupe. Inscrivez-vous dès maintenant, les places sont limitées.
Dogons 2027, l’expérience d’une vie. »

Claire aurait du suivre son intuition et renoncer à ce voyage. L’ombre fantomatique qu’elle a aperçue au milieu des tombes dotons dans un documentaire ne présageait rien de bon. Surtout qu’Armand, guide charismatique et anthropologue renommé, était resté curieusement évasif lorsqu’elle lui avait posé des questions sur ces caveaux. Armand dont le coup de volant a plongé leur camionnette dans un marigot. Tout ça pour éviter un foutu chacal !
Le village dans lequel ils ont échoué après cet accident est peuplé d’habitants craintifs et entouré d’une nature hostile. Un village isolé et désuet ou le temps semble s’être arrêté. Un véritable tombeau à ciel ouvert dont il est impossible de sortir.
Dire qu’elle a entrainé Sacha, son fils de dix ans, dans cet enfer…
Et que, chaque nuit, un mystérieux visiteur vient déposer d’étranges objets près du garçon. »

Une chouette rencontre !

La petite anecdote concernant ce livre est la façon dont j’ai rencontré l’auteure. J’ai participé à un atelier sur la nutrition sportive sur Bruxelles où Clarence Pitz était présente. A la fin de cet atelier nous avons discuté notamment de Running, triathlon, blogging et puis lecture ! De fil en aiguille elle m’a parlé de son livre qui allait être publié très bientôt. Elle a d’abord écrit sur une plateforme en ligne (Fyctia si je me souviens bien) et où elle participait à un concours du meilleur thriller. Je ne connais pas trop le fonctionnement de la plateforme mais en gros, elle a finalement été finaliste du concours VSD-RTL du meilleur thriller 2018.

la parole du chacal Clarence pitz chroniques littéraires marine and sea

Ni une, ni deux, je souhaitais investir dans son livre ! Alors quand je l’ai revue au salon du livre à Mons, c’était l’occasion d’acquérir « La Parole du Chacal » et par la même occasion d’obtenir une petite dédicace.

En toute sincérité, ce n’est pas un livre vers lequel je me serais tournée en dehors de cette situation. Je ne suis pas trop pour les livres dans d’autres contrées différentes, les romans un peu « historiques », etc. Enfin vous voyez un peu mon style avec les chroniques que je publie.

Un récit (d)étonnant !

Et pourtant, j’ai vraiment bien accroché ! Certes c’est dépaysant et ça m’a fait du bien de retourner sur le continent Africain même si ce n’est pas du tout pareil que là où je suis allée. En dehors de ça, le récit est assez soutenu. Il se passe pas mal de choses et en même temps on sent ce petit truc qui nous titille mais sur lequel il est difficile de mettre le doigt dessus.

J’ai été étonnée à la fin, je ne savais honnêtement pas comment cela allait bien pouvoir se terminer. J’ai eu peur, j’ai été étonnée, j’ai même un peu rigolé, et j’ai été aussi parfois choquée. C’est un livre que je suis contente d’avoir lu, car je sais que je ne me serais pas arrêtée dessus autrement. C’était une belle découverte, une chouette lecture et Clarence a une plume très plaisante et très fluide.

Je n’avais pas du tout l’impression que c’était son premier ouvrage, mais en tout cas, très heureuse d’avoir pu découvrir les Dogons…

The Bullet Journal Method – Ryder Carroll

« Pendant des années, Ryder Carroll a essayé d’innombrables systèmes d’organisation, sans succès. Il a donc développé sa propre méthode: Le Bullet Journal. Quand il a commencé à la partager avec des amis, elle est devenue virale. Aujourd’hui, le Bullet Journal est un phénomène mondial.
La Méthode Bullet Journal ne se limite pas à organiser vos notes et vos listes. Il s’agit d’éliminer les distractions pour consacrer plus de temps à ce qui compte pour vous – aussi bien dans votre travail que dans votre vie personnelle.
Muni sérieusement d’un stylo et de papier, ce livre va vous aider à:
– Comprendre le passé: en faisant un rapport clair et complet de vos pensées.
– Organiser le présent: en abordant votre liste de tâches de manière consciente, systématique et productive.
– Dessiner l’avenir: en transformant vos intérêts en objectifs et en divisant ces objectifs en étapes menant à de grands changements.
Grâce à la méthode Bullet Journal, vous ne serez plus passager à bord de votre existence: vous en devenez le pilote. »

the Bullet Journal method Ryder Carroll chroniques littéraires marine and sea

Fin d’année 2018 je souhaitais passer sur la technique Bullet Journal. Comme je pense un bon nombre de personnes, j’ai plus vite commencé l’aspect dessin que le côté pratique et organisationnel. Forcément j’ai donc fini par abandonner étant donné que je n’avais pas réellement saisi le concept.

Mais cette méthode m’intéressait vraiment et j’avais envie d’essayer pour avoir mon propre avis ! Sur les conseils d’un ami, j’ai investi dans le livre de Ryder Carroll et la Méthode Bullet Journal.

Verdict ?

Le livre a trôné quelques mois sur ma bibliothèque. Je n’osais pas l’ouvrir, de peur que ce soit un peu lourd à lire. Au final, une fois ouvert, il a duré deux jours ! Non seulement la Méthode est expliquée très clairement et Ryder fait également quelques parallèles avec des exemples concrets et donc ça prends plus de sens. Mais en plus je trouve que même en terme de philosophie de vie c’est assez enrichissant !

Bref, une pépite d’or ce livre ! Je vous en parle d’ailleurs ici et je vous fait bientôt un bilan après un mois avoir repris un Bullet Journal !

On se retrouve en septembre pour d’autres chroniques !

Sea you soon…

Retrouvez-moi sur les réseaux!
error

Une réponse à « Chroniques littéraires #10 – Août »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *