Chroniques littéraires #5: Mars


Lecture / mercredi, avril 3rd, 2019

Pour ce mois de Mars, je mélange un peu les genres. J’entre dans une phase où j’ai envie de lire un peu de tout, sans me prendre la tête et au feeling. Thriller, romance, documentaire/ reportage, … Je dois quand même avouer que j’ai un « peu » menti sur ma chronique littéraire de Février. En effet, je n’ai pas lu que After… Mais comme ça faisait pas mal de lecture, j’ai décidé de post-poser la suite au mois de Mars.

« Comme toi » Lisa Jewel (Février)

« Ellie a disparu à l’âge de quinze ans. Sa mère n’a jamais réussi à faire son deuil, d’autant plus que la police n’a retrouvé ni le coupable ni le corps. Dix ans plus tard, cette femme brisée doit pourtant se résoudre à tourner la page. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Floyd, un homme charmant, père célibataire, auquel elle se lie peu à peu. Mais lorsqu’elle rencontre la fille de celui-ci, Poppy, âgée de neuf ans, le passé la rattrape brutalement : cette fillette est le portrait craché de sa fille disparue… »

chroniques littéraires mars comme toi Lisa jewell marine and sea goodreads

C’est ma dernière lecture de février. On m’a recommandé ce livre via Instagram (coucou @fartlek_et_tartiflette) et lorsque je l’ai vu au salon du Livre à Bruxelles, ni une, ni deux, je suis rentrée avec.

L’histoire est pas mal et un peu malaisante. Je n’arrivais pas à cerner un personnage, une fois persuadée que le personnage était positif, une fois persuadée que c’était LE personnage négatif de l’histoire. Je me suis fait plusieurs scénarios en tête, c’était parfois un peu confus.

Dans l’ensemble j’ai aimé l’histoire mais je trouve que certaines choses était un peu brodées, d’autres pas très claires, et certaines même un peu wtf. Il se lit vraiment facilement et donc rapidement !

« Ceci n’est pas une fiction… Tome 1 » Margot Collins

Depuis qu’elle l’a vu dans cette série, Manon est complètement folle de Joshua Barton, acteur américain de renom. Elle le suit sur les réseaux sociaux, dans les magazines, les conventions, et lui envoie même régulièrement des messages. Un jour, un miracle: il lui répond !
Ainsi se met doucement en place le rêve de sa vie…
Manon passe, en un an, de quelques mots échangés à un contrat de travail un peu particulier: pendant six mois, elle devra jouer le rôle de la compagne du jeune homme, pour redorer sa réputation entachée par son goût pour l’alcool et les femmes.
C’est l’opportunité rêvée de se rapprocher de la star montante qu’elle aime. Mais est-il vraiment si exceptionnel ?
Loin du feu des projecteurs, la réalité peut être bien différente de tout ce qu’elle avait imaginé…

chroniques littéraires mars Ceci n'est pas une fiction... margot collins marine and sea goodreads

Encore une lecture grâce à Instagram ! Depuis quelques temps maintenant je suis Margot sur son compte personnel (@margotriandrun) et c’est même grâce (ou à cause haha) d’elle que j’ai lu la saga After. Alors quand j’ai vu qu’elle se lançait dans l’écriture d’un livre (basée sur son histoire personnelle) je ne pouvais que l’encourager dans cette aventure ! Nous ne nous connaissons pas en vrai, mais on partage nos passions du triathlon et de la lecture donc c’est assez chouette de discuter ensemble. Du coup, c’est tout naturellement que j’ai eu envie de lire son livre. Vous pouvez la suivre sur son compte littéraire également (@margotcollins).

Cette fois-ci on part sur de la romance. C’est différent d’avec After mais j’ai retrouvé certaines sensations similaires lors de ma lecture. On plonge dans une histoire un peu dingue, qu’on dirait tirée d’un film (et qui donc porte bien son titre). On s’attends un peu à une certaine ligne de conduite d’après la 4ème de couverture et finalement ce livre nous réserve plein de surprises.

Un « must read »

C’est une histoire dans laquelle on se plonge facilement, dans les tourments d’une femme et de ses sentiments. Ce que le coeur dicte quand la tête dit autre chose. J’ai vraiment été conquise par l’histoire de Manon et même si je pense que j’apprécie plus le livre parce que je « connais » l’auteure, il n’en reste pas moins que pour un premier roman je lui tire mon chapeau.

C’est fluide, c’est clair, léger, et ça nous emporte dans l’histoire. Tellement été conquise que j’ai pré-commandé le second tome (que je suis en train de lire actuellement). Mais ça, je vous en parle pour mes chroniques littéraires d’Avril !

« Le grand déballage » Robert Remy

Savez-vous vraiment ce que vous mangez?
Ingrédients: Nous sommes nombreux à scruter les emballages de nos aliments en vue d’y déceler les additifs potentiellement nocifs, ingrédients allergènes et autres conservateurs indésirables, mais sommes-nous vraiment capables d’interpréter correctement ces fameuses étiquettes? Avouons-le: s’informer de l’origine, de la composition ou de la qualité nutritionnelle d’un produit relève souvent du parcours du combattant.
Comment décrypter une étiquette?

Pouvons-nous faire confiance aux étiquettes?
L’étiquette est-elle une réelle source d’informations ou plutôt un support marketing?
Comment interpréter les dates de péremption?
C’est à ces questions, et à bien d’autres, que nous tenterons de répondre dans ce « grand déballage », en multipliant les exemples en vue de distinguer le vrai du faux, l’essentiel du superflu, l’information pertinente de la pure démarche publicitaire.

chroniques littéraires mars le grand déballage Robert Remy marine and sea goodreads

Après un thriller et une romance, je passe sur un genre tout à fait différent ! Même si je me renseigne pas mal sur la nutrition (et que j’ai encore de gros progrès à faire…), j’ai quand même appris quelques informations dans ce petit bouquin !

Je vous le conseille surtout que c’est le genre de bouquin où j’ai tendance à coller des post-it ou surligner au fluo pour y retourner et vérifier des informations au quotidien.

« Les chroniques des fleurs d’Opale – La Candeur de la Rose » Ielenna (Février/mars)

Si seulement j’avais su combien ma vie allait basculer.
Comment l’enfer m’aurait enchaînée.
Si seulement j’avais pu entrevoir les rouages du destin.
Les rencontres comme les pièges, les obstacles comme les révélations.
Si j’avais su mieux distinguer bontés et malveillances.
Amours, amitiés ou loyautés.
Cette histoire serait toute autre. Mon histoire.
Preuve que même les Dieux ne peuvent tout savoir.

Rare rescapée du massacre de son village natal, Diphtil, une jeune fille du peuple de l’Air, est sauvée en territoire ennemi grâce au symbole étrange qu’elle porte sur le front. Elle serait la cinquième fille de la Déesse Aveugle. Séquestrée dans un monastère et manipulée par le prêtre Sarïn qui compte la livrer au roi une fois ses pouvoirs éveillés, elle est libérée par son frère, Naid, qui la persuade de partir avec lui.
Sauf que les terres de l’Edenor sont semées de dangers et que la cruauté de certaines personnes, hantées par la haine et la guerre, s’oppose à la candeur de Diphtil, avide de découvrir ce monde dont elle a si peu joui.
Mais avant tout, elle veut échapper à son destin. Est-ce possible, lorsque l’on est vouée à devenir une Déesse ? 

chroniques littéraires mars les chroniques des fleurs d'opale la candeur de la rose ielenna Robert Remy marine and sea goodreads

J’ai hésité à l’acheter au salon du livre à Mons. La couverture me plaisait beaucoup mais j’avais un peu peur de ne pas retrouver un univers qui me plait à l’intérieur.

En toute sincérité j’ai commencé ce livre fin février (juste après « Comme toi ») et j’ai mis un mois à le lire (où j’ai également entrecoupé ma lecture avec d’autres livres). J’ai eu du mal car la taille de l’écriture était petite et du coup je trouvais les pages fort chargées. J’avais l’impression d’étouffer et donc je n’arrivais pas à lire beaucoup d’un coup.

verdict ?

Après l’avoir terminé, je peux dire que l’histoire m’a plu et que j’hésite à acheter le second tome. J’hésite car j’ai envie de connaitre la suite mais je sais que ce sera certainement pareil au niveau densité des mots. J’aime lire des lectures plus « simples » au niveau de la richesse des mots car j’aime que ce soit fluide, directement compréhensif et que je ne bute pas sur un mot. Ici, le langage utilisé est plus « ancien » et les mots moins courants. Même si j’ai tout compris, je n’ai pas l’habitude de lire ça et donc ça me semblait un peu lourd pour certains passages.

Pourtant, c’est nécessaire pour le cadre de l’histoire, l’origine des personnages. J’ai apprécié l’évolution de Diphtil, qui se rends compte que le monde n’est pas ou tout noir ou tout blanc et que ce n’est pas non plus un monde de licorne. Même si elle l’apprends parfois à ses dépends, je n’ai pu que m’attacher à son personnage. En rappel à cette innocence de jeunesse et la découverte du monde. Malgré sa naïveté, je trouve que c’est un personnage très courageux (même si d’une manière un peu différente) et chaleureux. J’ai bien aimé aussi les divers personnages rencontrés, et la seconde moitié du livre où j’ai trouvé qu’il y avait plus d’action.

« L’oiseau de mauvais augure » Camilla Läckberg

L’inspecteur Patrik Hedström est sur les dents mais il n’a pas une minute à lui. La ville de Tanumshede s’apprête en effet à accueillir une émission de téléréalité et ses particiapants avides de célébrité, aussi tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop. D’autant qu’une femme vient d’être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrik un accident similaire intervenu des années auparavant. Tragique redite d’un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s’empare d’ l’inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s’emballe. L’émission de téléréalité dérape. Les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma émerge…

chroniques littéraires mars l'oiseau de mauvais augure Camilla Läckberg marine and sea goodreads

Comme c’est le quatrième tome de la saga de Patrick Hedström, je me suis permis d’enlever les parties qui pouvaient vous spoiler l’évolution des personnages dans les 3 premiers tomes.

Je dois dire, qu’encore une fois, Camilla Läckberg m’a étonnée ! Jusqu’au bout, je ne m’attendais pas à ça ! Je sentais qu’il y avait quelque chose, et que, comme les enquêteurs, il me manquait un élément pour lier tout ensemble. Même si au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire et qu’on devine certaines choses, il y a clairement des paramètres inconnus et où c’est difficile de faire le lien.

Je ne regrette vraiment pas d’avoir commencé cette série depuis le début !

Retrouvez mes chroniques littéraires précédentes ici:
#4 février
#3 janvier
#2 décembre
#1 novembre

Sea you soon !

Retrouvez-moi sur les réseaux!
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *