Chroniques littéraires de Novembre #1


Lecture, Zéro Déchet / mercredi, novembre 28th, 2018

La lecture c’est une de mes passions. Mais je ne lis pas toute l’année au même rythme et je ne suis pas critique littéraire. Faire un article par mois sur mes lectures mensuelles ça me permet aussi de mélanger un peu les genres ! C’est parti pour ce numéro un #1 de mes chroniques littéraires et on commence avec le mois de Novembre !

« La dernière lettre de son amant » de Jojo Moyes

la dernière lettre de son amant Jojo Moyes chroniques littéraires novembre marine and sea niilah

« Deux époques, deux destins de femmes.

Jennifer vit dans une cage dorée sur la Riviera pendant les années 1960. Depuis son accident de voiture, elle a perdu la mémoire… jusqu’au jour où cette femme mariée redécouvre les lettres de son amant.

Quarante ans plus tard, Ellie retrouve cette correspondance amoureuse. Au fil de son enquête, la jeune femme va reconsidérer sa conception de l’amour et surtout son histoire avec un homme marié. La dernière lettre changera leur vie à jamais. »

Pour la petite histoire, ce livre je l’avais reçu d’une librairie qui avait gentiment accepté de nous donner quelques lots pour la tombola du souper organisé pour notre voyage en Afrique du Sud. Il a été remporté par un jeune garçon qui était assis à côté de ma maman. Celui-ci n’étant pas spécialement attiré par la lecture (et encore moins ce genre d’histoires haha) c’est ma maman qui en a hérité. Après l’avoir lu elle me l’a donc prêté !

Je voyais ce livre et cet auteur un peu partout mais je ne l’avais encore jamais lu. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise.

On se retrouve plongés dans une histoire mêlant passion et frustration. L’histoire se déroule à une époque que je n’ai pas connue et qui est bien loin de la nôtre. Mais l’auteure a su me transporter dans cette histoire où j’ai vraiment été curieuse. Curieuse de connaître le sort des amants et de ces deux femmes également !

Je n’en dit pas plus mais en tout cas c’est vraiment un roman 100% filles qui m’a rappellé un peu mes lectures de Clarisse Sabard pour qui j’avais eu un gros coup de coeur (« La plage de la mariée » et « Lettres de Rose »). Je recommande chaleureusement et je dirais que c’est une lecture 4 saisons ! Parce que… oui, il y a des livres que je ne lirais pas à n’importe quelle période ! Celui-ci ira à merveille avec un chocolat chaud, un plaid et un feu au bois ou en train de se relaxer sur un transat ou sur la plage en vacances au bord de la mer !

Note personnelle sur Goodreads : 5 étoiles.

« Valse lente à Cedar Bend » de Robert James Waller

valse lente à cedar bend Robert James waller chroniques littéraires novembre marine and sea niilah« Dès leur première rencontre, Michael Tillman, brillant professeur d’économie à l’université de Cedar Bend, a su que Jellie Braden, belle et secrète, était la femme de sa vie. Tous deux ont pourtant dépassé la quarantaine, et Jellie est maréie depuis plus de dix ans. Entre eux naît une attirance irrésistible, des sentiments qui ne s’éteindront jamais. Il leur reste juste le temps de vivre jusqu’au bout leurs désirs les plus fous. »

Ce n’est pas un livre récent et je l’ai tout simplement récupéré de la bibliothèque de, feu, ma grand mère. La couverture ne donnait pas envie et le résumé pas tant que ça. Mais les critiques qui y figuraient m’ont donné envie de le lire, finalement.

Alors, c’est une lecture qui ne m’a pas trop passionnée. L’histoire était un peu lente à mon gout, pas beaucoup de rebondissements ou de changements. Finalement il porte bien son titre, c’est une valse lente. Il n’y a vraiment que sur le dernier tiers du livre (environ), que l’histoire commence à être un peu plus rythmée et donne l’envie de terminer. Au point final, j’étais contente de l’avoir lu, et terminé surtout. Mais si je ne l’avais pas fait, je pense que je ne serais pas passée à côté de grand chose.

Note personnelle sur Goodreads : 2 étoiles

« 1974 » de Arnaud Codeville

1974 Arnaud codeville chroniques littéraires novembre marine and sea niilah« A Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaitre à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée…

Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans dout le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse… Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment. »

Livre déniché au Salon du Livre à Mons en 2017 qui se déroule en… Novembre ! Donc il était temps que je le lise avant le prochain salon qui a lieu le dernier weekend de Novembre. Je dois dire que j’ai même regretté de ne pas l’avoir lu plus tôt.

Je suis passée devant ce livre, je l’ai remarqué, j’ai lu la 4ème de couverture, je l’ai reposé et j’ai continué mon tour. Puis, j’ai pensé au livre. Je me disais qu’il me tentait bien mais je ne savais pas si j’allais apprécier… Pour finalement me dire que c’est pareil avec tous les livres ! Sauf que celui-ci est d’un genre un peu différent de ce que j’ai l’habitude de lire.

C’est un livre qui est un peu effrayant (horreur) mais en même temps l’intrigue est TELLEMENT prenante que l’on se doit de le terminer. Je voulais comprendre et accompagner le personnage principal dans cette spirale infernale. Même si la fin m’a semblé un peu bizarre, mais pas pour autant décevante, j’ai vraiment fait une très belle découverte ! Arnaud Codeville est un auteur Français qui a, je trouve, beaucoup de talent. Je ne suis pas très friande de l’horreur en littérature mais ici il a su romancer son oeuvre sans basculer dans un style totalement effrayant à en avoir des cauchemars.

Note personnelle sur Goodreads : 5 étoiles

« La Lune est à nous » de Cindy Van Wilder

la lune est à nous Cindy van Wilder chroniques littéraires novembre marine and sea niilah« Max et Olivia n’ont pas grand chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. En décidant de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ? »

J’ai découvert Cindy Van Wilder via Ellen, une copine que j’ai rencontré sur… instagram ! Passionnées de lecture c’est tout naturellement que nous avons été faire un tour ensemble à Molière lors de l’une de nos rencontres. Ellen m’a parlé de son amie Cindy et des romans qu’elle écrit. Elle m’a dit que « La Lune est à nous » l’avait beaucoup touchée et que ça parlait de (cyber) harcèlement (un peu le fléau de notre société… entre autre). Elle m’a carrément donné envie de le lire et… je n’ai pas été déçue du tout, que du contraire.

J’ai eu un peu de mal à me mettre dans ma lecture pour la première quinzaine de pages. Mais c’est le temps de poser les personnages et de rentrer dans l’histoire. Après, c’est très prenant. C’est touchant, poignant, réel, drôle et renversant. Elle arrive à parler d’un thème qui concerne, malheureusement, beaucoup d’adolescent(e)s actuellement tout en ajoutant quelques pointes d’humour, le tout, rempli de bienveillance (en dehors du harcèlement pure évidemment).

Je me suis vite attachée aux personnages et fait quelques parallèles avec ma jeunesse même si je n’ai pas été victime de harcèlement. Ou en tout cas rien qui m’a traumatisée, je pense. Oui comme tout le monde j’ai pu être sujette à des moqueries, rejets, mais j’arrivais « sans peine » à passer au dessus. C’est certainement une lecture que je conseillerais à tout le monde. Parents comme adolescents. De plus, l’histoire se déroule dans la région de La Louvière (j’y travaille) et donc c’était assez chouette de connaitre les différents endroits où tout se déroule.

Note personnelle sur Goodreads : 5 étoiles

« Attirances » de Didier Van Cauwelaert

attirances Didier van cauwelaert chroniques littéraires novembre marine and sea niilah« Un écrivain harcelé par l’étudiante qui lui consacre une thèse ; un peintre qui s’accuse de tuer les femmes à distance avec ses pinceaux ; une maison qui envoûte jusqu’à la folie ceux qui s’y attachent… Faut-il résister à l’attirance ? Et si l’on y cède, est-ce pour se fuir ou pour se retrouver ? »

Ce livre je l’ai déniché via une vente sur Facebook. Suite à un déménagement, grosse vente de livres à prix réduits pour s’en débarrasser au plus vite. Alors choisir un livre à partir d’une liste c’était un peu spécial. J’ai donc été voir tous les résumés et j’ai commandé ceux qui me donnaient le plus envie. Celui-ci m’a intrigué et quand je l’ai reçu il ne me donnait pas envie de le lire (visuellement). Mais l’histoire, encore une fois, m’intriguait.

Je pensais que c’était un roman continu mais ce n’est pas exactement le cas. Ici l’ouvrage est séparé en 3 parties. Vous l’aurez compris une nouvelle pour l’écrivain, une pour le peintre et une pour la maison. Ces 3 parties ont toutes un point commun (au delà de l’attirance évidemment) et elles sont particulières.

J’ai apprécié cette lecture même si je suis un peu restée sur ma « faim ». C’était en même temps trop court et en même temps complémentaire. Après tout, c’est peut être ce qui fait le charme de ce livre !

Note personnelle sur GoodReads : 4 étoiles

« Le Prédicateur » Camilla Läckberg

le prédicateur Camilla lackberg chroniques littéraires novembre marine and sea niilah« Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d’une femme. L’affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes… L’inspecteur Patrick Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse dErica Falck, sa compagne.

Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent. Alors que Patrick assemble les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu. La liste s’allonge… »

Pour ceux qui ne connaissent pas Camilla Läckberg, elle a écrit une série de livres autour de Patrick Hedström, sa compagne Erica Falck et la ville de Fjällbacka. Actuellement il y en a 10, dont le dernier opus date de 2017. Pour faire les choses correctement, j’ai lu le dernier… en premier. Il s’agit de « La Sorcière » et la couverture du livre me donnait vraiment envie de le lire. De fait j’ai adoré mais je me suis dit qu’il y avait énormément de personnages ! J’avais même tout noté sur le côté pour faire les liens entre eux car je ne m’en sortais pas. Par le suite j’ai appris que c’était le dernier livre d’une série… et là tout a été plus clair haha.

J’ai commencé par me dire que je n’aurais pas le courage de lire ces 9 livres… Finalement j’ai décidé que ça en valait vraiment la peine ! Evidemment, la lecture ne se fait pas à la suite, j’essaye de varier les plaisirs.

« Le Prédicateur » est le second ouvrage de la série, et je dois dire que Camilla Läckberg est encore fidèle à elle même. Elle a l’art et les mots pour nous faire voyager entre plusieurs personnages, plusieurs histoires, le tout, en nous gardant en haleine. Je m’attache à tous les personnages et je trouve qu’ici, ils ont tous leur rôle à jouer (contrairement à d’autres lectures).

Style suédois

Je ne sais pas si c’est l’endroit où ses histoires se déroulent, son style littéraire ou la qualité des intrigues, mais j’adore vraiment le style. J’ai prévu de lire d’autres auteurs-es suédois-es pour voir un peu si je suis simplement sous le charme de la série de Fjällbacka ou si c’est le genre suédois.

Si vous souhaitez lire les livres séparément, c’est un peu comme les séries « Les Experts ». Vous pouvez regarder un épisode seulement et comprendre l’histoire. Mais si vous voulez la trame de fond, il faut regarder toute la saison.

Note personnelle sur GoodReads : 5 étoiles

« Adoptez la Slow Cosmétique » Julien Kaibeck

adoptez la slow cosmétique julien kaibeck chroniques littéraires novembre marine and sea niilah« Crèmes de jour, de nuit, soins antirides miracle, shampoings aux mille vertus, gels douche relacants… Avons-nous vraiment besoin de tous ces produits ? On sait déjà qu’ils coûtent cher à notre portefeuille et à la planète… Ne devrait-on pas les consommer avec plus de discernement ?

La solution ? La Slow Cosmétique. Le principe : on revient à l’essentiel, on choisit mieux ses produits ou on les fait soi-même ! »

Je vous ai mis la version courte. Achat réalisé sur le site Sebio lors de ma commande pour un savon solide. J’avais entendu parler de la Slow Cosmétique sans savoir ce que c’était réellement. Enfin par le nom, on a vite compris. Mais comment ça fonctionne ?

Je suis carrément novice dans ce milieu. Je ne m’y connais pas du tout en aromathérapie, je n’ai pas d’huiles (essentielles ou végétales) à la maison et je ne sais pas comment ça s’utilise. Ou plutôt, je ne savais pas.

Dès que j’ai commencé ma lecture, je me suis séparée de beaucoup de produits dans la salle de bain. Je ne les ai pas jetés, mais je les ai donnés à qui ça pouvait intéresser. Mon but après ma lecture était de refaire mes produits de routine. Alors quand je dis routine ce n’est pas un fond de teint, un fard à paupère, du mascara… Je me maquille très peu (anti-cernes et poudre matifiante) mais quand je parle de routine, je parle de démaquiller/laver/hydrater mon visage. J’ai une peau grasse, qui fabrique beaucoup de sébum. J’ai parfois des soucis de peau, parfois ça va. Rien de dramatique en soi, mais c’est assez dérangeant d’avoir tout le temps la peau luisante (et pas parce que j’ai chaud!).

A la fin de ma lecture j’ai donc passé ma première commande sur le site slow-cosmetique.com. Je voulais me procurer certains produits sur Sebio.be mais j’ai remarqué que la composition n’était jamais 100% bio/naturelle, etc, sur les produits qui m’intéressaient. Donc j’ai préféré commander ailleurs, là où j’avais plus confiance dans les produits proposés. Si jamais vous souhaitez débuter dans le zéro déchet et/ou la slow cosmétique, n’hésitez pas à lire mon article juste ici.

Note personnelle sur GoodReads : 5 étoiles

Total de ce mois de Novembre

Sans me mettre la pression, comme j’avais pas mal le temps de lire, je totalise 7 livres et juste pour le fun… 2581 pages !

Pour Décembre je compte axer un peu plus mes lectures sur fantastique, fantasy et lectures de Noël évidemment … On se retrouve donc le mois prochain pour découvrir mes chroniques littéraires de mes lectures de décembre et notamment… certainement quelques ouvrages dénichés au Salon du Livre à Mons.

Si vous voulez me suivre sur GoodReads, n’hésitez pas à m’ajouter: « Niilah »

Sea you…

Retrouvez-moi sur les réseaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *